Si besoin d’aide.

MS by Creative Stall from the Noun Project

Pour les personnes que je reçois régulièrement, et celles que j’ai déjà vues même avec un suivi moins rapproché, je vous propose, si vous avez besoin d’échanger sur les sujets en cours dans ces temps particuliers, de vous signaler par mail (vous référer aux factures reçues) ou par texto à mon numéro habituel du secrétariat : 06 79 35 61 93. Nous pourrons ainsi fixer un moment où se retrouver au téléphone ou sur un réseau afin d’échanger et vous proposer quelques techniques anti-stress spécifiques.

Pour les personnes qui ne sont jamais venues en séance avec moi, et avec besoin d’une écoute urgente, voici le Registre National des Kinésiologues, avec des pastilles rouges indiquant les bénévoles écoutant https://www.annuaire-kinesiologie.fr

DANS TOUS LES CAS, JE RAPPELLE QUE LA KINÉSIOLOGIE EST UNE DISCIPLINE BASÉE SUR LE TEST MUSCULAIRE, AINSI L’AIDE PROPOSÉE À DISTANCE NE REMPLACE PAS UNE SÉANCE MAIS PERMET SIMPLEMENT UNE ÉCOUTE, LE MAINTIEN D’UN LIEN. NOUS POUVONS AUSSI METTRE EN ŒUVRE QUELQUES TECHNIQUES POUR ÉLIMINER LE STRESS PAR VOUS-MÊME.

N’HÉSITEZ PAS À VOUS DÉBARRASSER DES ÉMOTIONS DIFFICILES SUR LE MOMENT !

Chronique depuis chez moi : quels sont les stress entre intérieur et extérieur ?

Une bonne semaine après le début de la « restriction des déplacements », le quotidien s’étire et change de forme. Nous vivons dedans depuis huit jours, avec plus ou moins de facilité. Nous pouvons expérimenter des petits dénis, comme lorsqu’un moment est agréable, le présent et le réel effacent le reste de la situation, qui revient à la conscience comme un jokari dès que l’on reprend pied avec les infos, les messages… Et nous donnent ainsi un va et vient surréaliste entre un microcosme protégé et une actualité chaotique.

Comment encaissons-nous de rester dedans ? Dedans, nous pouvons développer beaucoup d’activités, qui certes n’étaient pas au programme de cette semaine, mais on doit bien s’adapter, ma pauv’Lucette. Alors faites-vous partie de l’équipe nettoyage de printemps, élagage du jardin, vidage de placard, de garage ? Est-ce que rester dedans signifie la même chose que ne pas sortir ? Et le prenez-vous comme une contrainte imposée par l’extérieur qu’il est difficile de s’approprier ? Habituellement, considérons-nous l’extérieur comme un catalogue d’opportunités ou bien comme une menace, ou comme autre chose quelque part entre les deux ?

Continuer la lecture

Chroniques depuis chez moi : en confinement, les mémoires s’affolent.

Normalement, je préfère que mes articles soient plus illustrés, mais confinement et manque de matériel adéquat obligent, aujourd’hui, et dans les temps à venir aussi, ce sera sans picto. Pas grave, on s’adapte, on lâche les idéaux de perfection.

Depuis mardi 17 mars à 12h que nous sommes reclus chacun à notre domicile, je constate des particularités en séance, des séances effectuées sur moi-même et mes proches en confinement. Passée la sidération de l’information de la nécessité de se cloîtrer chacun chez soi, et la mise en place logistique impliquée, les émotions liées à l’urgence retombent. Il a fallu prendre conscience de la gravité des phénomènes à l’œuvre, prendre des mesures, s’adapter ; tout cela très rapidement, car mardi dernier, nous avions encore une vie ordinaire. Renoncer à de nombreux projets en cours, des rendez-vous à venir, provoque beaucoup d’anxiété, nous y reviendrons bientôt, au fil de ce qui apparaît pour moi en séance.

Continuer la lecture

Fermeture du cabinet pour une durée indéterminée.

closed by Adrien Coquet from the Noun Project

Suite aux mesures gouvernementales de restriction maximale des déplacements, et afin de préserver la santé de tous et toutes, le cabinet ferme aujourd’hui 17 mars jusqu’à une date inconnue.

J’espère vous retrouver très bientôt afin de pouvoir libérer tous les stress induits par cette période difficile.

Prenez soin de vous !