5 minutes pour comprendre le test musculaire.

Dans cette démonstration en vidéo, Alfred Manuel montre 3 idées majeures pour la kinésiologie : le test musculaire, le transfert et l’autorisation de travail. Pour répondre aux questions que vous vous posez en séance (ou après) sans forcément interrompre vos kinésiologues favoris en plein boulot, voilà un petit film très explicite. Comment teste-t-on un muscle ? Teste-on sa force ou son tonus ? Comment, par l’intermédiaire de la mécanique musculaire, peut-on établir la communication avec le corps ? Vous allez voir comment on calibre le test pour entrer en communication avec le corps et obtenir des réponses : le oui, le non, le stress portant sur les diverses affirmations, ces paramètres influent sur le tonus du muscle et donnent un test différent. Et ce sont ces différences dans les réponses musculaires qui permettent (dans ce cas, à l’aide de listes) de laisser le corps raconter son histoire.

Ensuite, pour entrer en séance, un élément majeur est celui de l’autorisation : comme on le voit dans la vidéo, on ne travaille que si et seulement si le corps a donné son autorisation. Si on n’obtient pas d’autorisation, et bien on s’abstient, tout simplement ! Il s’agit souvent d’un stress circonstancié de type « Je suis mal garé », « Je n’ai pas eu le temps d’aller aux WC. », qui, une fois mentionné, s’évanouit et permet ainsi d’obtenir l’autorisation. Mais si on ne l’obtient pas, et qu’on n’a aucun moyen de l’obtenir plus tard moyennant une quelconque action préalable, on ne procède pas à la séance : le corps a ses raisons pour indiquer qu’il n’est pas disponible maintenant pour ce travail et nous respectons cela.

Enfin, nous voyons Alfred procéder à ces tests dans le but de faire un transfert avec la jument. Il existe en effet depuis les origines du Touch For Health un système qui s’appelle le transfert, et qui permet de tester un être dont on ne peut pas tester directement les muscles avec le test musculaire ordinaire, ici, le cheval. Une fois obtenues toutes les autorisations de tout le monde en présence (objet du transfert, transfert lui-même), on teste la jument à travers le transfert. Le contact physique permet de brancher le transfert, et c’est par le biais du corps du transfert que l’on obtiendra les infos données par le corps du cheval. Ce système est fréquemment utilisé quand un sujet ne peut être testé directement : un enfant trop jeune, une personne trop malade ou handicapée pour recevoir les tests, ou sur les animaux. C’est une des merveilles de la kinésiologie : en partageant un système énergétique, on peut équilibrer un objectif sur un sujet considéré comme non testable.

Merci à Alfred pour le partage de la vidéo, à Pierre, Daïdou et Paulette pour la brillante démonstration.

Par Frédérique Joucla – Kinésiologie

6 réflexions sur « 5 minutes pour comprendre le test musculaire. »

  1. Ping : Ateliers de kinésiologie en soutien aux malades. | Frédérique Joucla

  2. Ping : Kinésiologie et entreprises. | Frédérique Joucla | Kinésiologie Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *